Composer un haïku

Nombre de participants : variable (s’ils sont nombreux, travail par groupe).
Âge : à partir de 8 ans (CE2).
Durée de l’atelier : 2 heures.

Cet atelier peut aussi être proposé à des adultes.

Illustration : ressources pour le haïku de l’automne.

QU’EST-CE QU’UN HAÏKU ?

Le haïku est un court poème visant à dire et à célébrer l’évanescence des choses. Il est souvent en lien avec la nature et les saisons. Dans sa forme traditionnelle, il est calligraphié sur un kakémono (rouleau de papier que l’on suspend verticalement) et suit des règles très strictes. En occident, les poètes se sont inspirés de cet art ancestral et l’ont adapté sous la forme d’un tercet de 3 vers de 5, 7 et 5 syllabes.

Le haïku parle de nature, de ressenti, il fait appel aux sens et utilise des images concrètes et simples à la fois. Il se compose au présent, dans l’immédiateté, ne nécessite pas forcément l’emploi d’un verbe, et, si la fin est surprenante, c’est encore mieux !

Sous l’averse
Il a la goutte au nez
L’épouvantail

(Kobayashi Issa)

POURQUOI UN ATELIER POUR LES ENFANTS AUTOUR DU HAÏKU ?

Dès le CE1, un enfant peut commencer à écrire des phrases courtes sur ce qu’il ressent. Le haïku se compose de phrases simples avec un verbe au présent (pas indispensable), des mots pas trop longs ni trop compliqués, et il ne comporte pas de rime. L’univers de l’enfant est d’abord sensoriel, ce qui est parfaitement adapté à la philosophie des haïkus, qui sont à sa portée dans une forme simplifiée.
De plus, le comptage des syllabes peut aussi être intéressant pour l’apprentissage, mais avec une certaine souplesse. L’important étant de respecter la structure : courte – longue – courte.

LE DÉROULEMENT DE L’ATELIER 

Dans le cadre de cet atelier, je propose de travailler sur une saison, la faune, la flore (le haïku est souvent lié au spectacle de la nature et des saisons), sur un évènement festif (Noël, Halloween, carnaval), les animaux de compagnie…
Je propose aussi des ateliers sur mesure, à définir aussi en collaboration avec la structure d’accueil de l’atelier : thématique en cours pour les médiathèques, les bibliothèques, programme scolaire avec les écoles…

L’atelier se compose en cinq parties

1. Accueil et présentation

Moment convivial où chacun se présente et où la thématique de l’atelier est abordée. Des jeux brise-glace peuvent être proposés pour démarrer les présentations.

2. Les jeux d’écriture

Introduction ludique et en douceur à l’écriture pour commencer à créer le terreau propice à la création. En fonction des âges, je peux aussi proposer des jeux mimés ou combiner écrit et dessin.

3. La proposition d’écriture

Explication claire des consignes, exemples donnés, proposition de supports (livres, images, sons, objets) pour stimuler la création.

4. La phase de rédaction

Durant cette période de rédaction en « solitaire », j’interviens pour aider à identifier les problèmes et trouver les solutions d’écriture.

5. La phase de lecture et de partage

C’est le moment du partage des créations, de la synthèse personnelle et collective. C’est la finalité de l’atelier, le bénéfice retiré pour l’auteur en herbe.

Apprentissage et prolongement

Cet atelier d’écriture créative autour du haïku permettra aux enfants de développer leur sens de l’observation, de travailler sur les associations d’idées et d’enrichir leur vocabulaire tout en sollicitant le poète qui sommeille en eux.

Dans le cadre d’une intervention dans une école, l’atelier peut trouver un prolongement en collaboration avec l’enseignant.e dans les arts plastiques (dessin, peinture) ou dans des activités d’expression comme le mime, l’interprétation…

Mais c’est avant tout un atelier pour que l’enfant passe un moment agréable, et qu’une fois chez lui il ait envie de partager la magie du haïku avec sa famille !